S.R.A. : accueil de 68 adultes hommes et femmes à partir de 18 ans. Ces adultes présentent des déficiences intellectuelles et ne peuvent s’intégrer de leur propre force dans la vie sociale.

S.A.J.A. : accueil de jour d’adultes hommes et femmes à partir de 18 ans. Ces adultes présentent des déficiences intellectuelles légères, modérées, sévères. Le service d’accueil de jour a vu le jour en 1998 pour répondre à la demande de familles de notre région, confrontées aux difficultés de prise en charge d’enfants, frères ou sœurs adultes handicapées, et ainsi leur éviter des placements en institution difficiles, coûteux, ou lointains. Ce service est nécessaire aussi pour rendre une dynamique à une institution autour d’un projet neuf. Le service d’accueil de jour est envisagé comme étant un centre d’activités et de ce fait, a nécessité la redéfinition du fonctionnement des ateliers.

Il existe une grande interaction entre le SRA et le SAJA, tant pour les activités que pour les repas.

a) La population accueillie est un ensemble de personnes, chacune ayant son histoire, ses ressources, ses qualités et ses défauts.

Les hébergés sont aussi répartis sur 6 unités de vie : les différents groupes accueillent une population hétérogène tant au point de vue de l’âge que du handicap. Un groupe est constitué de plus ou moins 12 personnes. Les usagers du SAJA sont accueillis dans les locaux adaptés pour différentes activités. Ils rejoignent le restaurant communautaire à midi.

b) L ’accompagnement est assuré en fonction des besoins de la personne : l’éducateur du SRA doit assurer une prise en charge globale de la personne handicapée. Cette prise en charge passe par une multitude et une grande diversité dans les tâches du quotidien :

  • participation aux levers, aux repas, aux soirées, aux achats de vêtements.

  • surveillance de l’hygiène, participation aux bains, dispense de certains soins.

  • gestion financière et préparation du déjeuner et du souper dans les foyers.

  • participation à des réunions de synthèse, à des tenues de dossiers, à la rédaction de rapports.

  • réalisation d’activités à l’extérieur de l’institution : achats dans les magasins, sorties dans le village, excursions, sorties restaurant, cinéma, théâtre, fêtes locales…

Si tous les résidants ne savent pas partir en même temps, il faut la solidarité entre les foyers pour accueillir et prendre en charge le résidant qui ne sort pas à ce moment là.

  • gestion des troubles du comportement, de situations conflictuelles.

  • observation des comportements et élaboration d’hypothèses de travail.

  • collaboration avec les familles, travail d’interactions avec les « origines » de la personne handicapée, on travaille en partenariat.

  • des réunions d’évaluation avec les parents peuvent avoir lieu, soit à la demande des parents ou à la demande de l’équipe éducative. Si la famille souhaite rencontrer toute l’équipe pluridisciplinaire, prévoir le mardi après – midi.

  • accompagnement de la personne handicapée dans certaines démarches comme se rendre chez le médecin, le spécialiste, le dentiste, la kiné, la pédicure, le coiffeur,…

La direction médicale duCentre Léon Henrard effectue la prescription médicale en bonne intelligence avec les consultants extérieurs.

Lorsqu’un résidant doit être hospitalisé, il y a plusieurs visites de pré – hospitalisation à assumer et le suivi lorsque la personne est à l’hôpital : des visites régulières,…

Dans le cas d’une urgence médicale, le résidant sera transféré à l’hôpital le plus adéquat et cela sans accord préalable. Les parents en seront immédiatement avertis.

  • Les retours en famille : le service résidentiel est ouvert tous les jours de l’année 24h/24. Pour une bonne organisation, la famille doit prévenir 48 heures avant le départ et préciser la durée du séjour.

Afin que les résidants puissent profiter au maximum des activités proposées, le Centree demande que les retours en famille se fassent uniquement le w-e à partir du vendredi 16 heures jusqu’au lundi matin pour 9 heures au plus tard.

Le travail de l’éducateur s’inscrit dans le quotidien et il doit mettre à profit ces tâches pour établir des relations, avoir des échanges et développer des apprentissages.

c) travail en réseau : plusieurs activités se font en interaction avec le village. Toutes les activités sont organisées par la direction et les éducateurs du SAJA.

Il y a un partenariat communal pour l’animation de stages pendant les vacances.Les résidants du Centre Henrard ont accès à tous les services publics.

Certains hébergés fréquentent le cours de couture du village, participe à la chorale paroissiale. Ils fréquentent la piscine de Sedan et de Charleville, le manége de Bièvre.

Ils utilisent la salle des fêtes du village pour organiser le carnaval, la Saint Nicolas ; la salle omnisports de Récréalle sert pour les activités telles que ping – pong, uni hoc, escalade,…

Deux unités de vie sont installées dans 2 maisons typiquement villageoises.


logo











La ringe, 20
5550 ALLE sur semois
061/500.488

info@homehenrard.be


http://www.awiph.be

  • L’AWIPH (Agence Wallonne pour l’Intégration des Personnes Handicapées) est un organisme public chargé de mener à bien la politique wallonne en matière d’intégration des personnes handicapées.
    Elle propose des aides à l’emploi et à la formation et des interventions financières dans l’acquisition ou l’équipement de matériel spécifique qui favorise l’autonomie au quotidien.
    Elle agrée et subventionne aussi des services qui accueillent, hébergent, emploient, forment, conseillent et accompagnent les personnes handicapées.

http://www.lnh-asbl.be

  • Créée en 1954, la Ligue Nationale pour personnes Handicapées et services spécialisés est une fédération de structures adaptées aux différentes pathologies présentées par les jeunes ou les adultes en difficultés.
    Les différents services de la L.N.H. tendent ainsi à favoriser un développement harmonieux de ces personnes, à les aider à acquérir une compétence sociale et professionnelle, à favoriser leur intégration dans la société.
    La L.N.H. fédère des services d’ accueil et d’hébergement (AWIPH), des écoles spécialisées, des Entreprises de Travail adapté et une fédération de sports adaptés.